importance des adaptations scolaires

Les enfants qui ont un trouble dys ont un handicap invisible.

En tant qu’enseignant, parfois, l’on peut être tenté de limiter les adaptations préconnisées dans les PPRE ou les PAP en estimant que l’enfant est capable de faire sans cette adaptation, que finalement, il ne s’en sort pas si mal sans, ou qu’il doit apprendre à faire l’effort de s’en passer….

Cette situation est souvent piège, même quand l’enfant réussit à compenser le trouble en classe.

Afin de définir si les adaptations sont suffisantes, il est important de communiquer avec la famille afin de savoir si le soir, l’enfant dispose de suffisamment d’énergie pour faire ses devoirs, de vérifier si l’élève a tout ce qui lui faut pour travailler ( cours complet et lisible, cahiers et livres dans le sac, devoirs notés dans l’agenda) et surtout continuer à adapter les évaluations afin de noter la réelle compétence de l’élève. Il n’y a rien de plus frustrant et démobilisant pour un élève d’avoir 12/20 plutôt que 18/20, ou même 4/20 plutôt que 13/20, uniquement parce que l’absence d’adaptation au handicap ne lui a pas permis de restituer ses réelles connaissances.

C’est comme si l’on privait un myope de ses lunettes de vue en lui demandant de recopier un texte au tableau à l’autre bout de la pièce, ou un mal-entendant de son appareil auditif et lui demander de répéter des phrases dites à voix basses ou mal articulées…

Supprimer des adaptations parce que l’on estime qu’il en est capable malgré le diagnostic est un déni du handicap.  Il faut réussir à dépasser ce déni et permettre à l’élève d’accéder aux fonctions cognitives préservées. Un élève sans adaptation est un élève en double tâche.

N.B. : Cet article m’avait été inspiré par un groupe de discussion entre familles confrontées aux troubles dys… des familles visiblement lectrices du site dyscussion-parents-professeurs puisqu’un article très similaire y a également été posté, à moins que l’auteur de cet autre article soit aussi lecteurs d’échanges entre familles ? ce qui serait parfaitement logique par ailleurs … on ne peut se détacher du réel vécu pour évoquer la répercussion des troubles ! Le fait est que le site en question est un site pour lequel j’ai beaucoup d’intérêt et que je consulte parfois car d’une grande richesse documentaire, et pour lequel j’ai beaucoup de respect pour le travail qui y est fait. Je poste donc le lien vers cet autre article.

Advertisements

5 réflexions sur “importance des adaptations scolaires

  1. Comme je le disais au-dessus, je n’avais pas connaissance de l’article sur le site dyscussion-parents-prof…. il semble qu’il y ait un retard dans mes notifications de commentaires…. d’où ma réponse tardive… mais vous le voyez, aucune volonté de ma part de faire du copier-coller…. le lien vers l’article et vers le site est maintenant rétabli… et comme vous le précisez vous-même, lorsque je reprends des sources externes, je les cite… ce qui est plus que logique.

    Par ailleurs, il est à préciser que le TDA/h fait partie des troubles dys, parmi les troubles neuro-développementaux, et qu’il est également souvent accompagné d’autres troubles dys… symptomatiques parfois du TDAh, mais pas uniquement… et pour cette raison, parce que les familles qui font face au TDA/H sont souvent confrontées à d’autres troubles, j’évoquerais régulièrement ces comorbidités.

    J'aime

  2. Il est surprenant et peu flatteur pour ce jeune blog que vous citiez vos sources dans les autres articles (charlie hebdo etc…) mais que là vous vous permettiez de faire du copier-coller d’un texte qui n’est pas de vous sans en préciser l’auteur; surtout qu’à la base il ne concernait pas le TDA(H) mais les enfants dys.

    J'aime

    1. Cet article m’avait été inspiré d’une discussion sur Facebook entre familles d’enfants avec dys. Des familles visiblement lectrices du site dyscussion-parents-prof… un site que je consulte d’ailleurs de temps à autre car d’une grande richesse documentaire, et j’ai beaucoup de respect pour le travail réalisé par l’équipe. Je n’avais donc pas connaissance de l’article initial, et en tout cas, il n’y a aucune volonté de ma part de copier-coller des articles sans en citer les sources.
      Je serais dorénavant plus prudente lors de parution, à m’assurer que les échanges que je peux avoir sur d’autres supports n’ont pas de sources déjà existantes afin de pouvoir les citer le cas échéant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s