TDA/h et dépression

L’ Echelle Montgomery-Åsberg d’évaluation de la dépression ( MADRS: Montgomery-Åsberg depression rating scale ) est très utilisée pour mesurer les changements apportés par le traitement de la dépression.
Elle évalue la gravité des symptômes dans des domaines très variés tels que l’humeur, le sommeil et l’appétit, la fatigue physique et psychique et les idées de suicide.
Elle peut être utile pour trouver et mesurer un épisode dépressif associé au TDAh, en prenant compte toutefois de la difficulté de concentration et de motivation à la tâche (questions 6 et 7) ou encore des difficultés d’endormissement ou d’impulsivité (questions 3 et 4) habituellement rencontrés par la personne du fait même du TDAh.

Lorsque ces points ne sont pas pris en compte dans le calcul global, ou que le TDAh n’a jamais été détecté, une dépression peut être diagnostiquée à tort et entraîner un traitement inadéquat aux effets secondaires graves. On voit là encore la nécessité de la prise en compte d’un TDAh dans la prise en charge et l’accompagnement.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s