Le sport et le TDAH

Quel est l’intérêt du sport dans le TDAH ?

TDAH ou pas, le sport a clairement des bénéfices sur l’activité du cerveau. Les médecins du Québec peuvent même dorénavant faire la prescription d’une activité physique, au delà du simple conseil. Une étude de l’université du Michigan semble indiquer qu’il aide clairement à l’amélioration des symptômes du TDAH.

Plusieurs articles évoquent d’ailleurs cette piste :
TDAH et sport, une question de survie
TDAH, suffit-il de les faire bouger ?
activités physiques et TDAH
l’activité physique bénéfique aux enfants avec TDAH

Le nouvelliste évoque aussi dans cet autre article comment le hockeyeur Alexis d’Aoust et son programme d’entraînement a pu contribuer à aider un jeune avec TDAH en difficulté. Ici également en vidéo, les bienfaits du sport sur les enfants hyperactif.

Sur la chaîne québecsensioise TVA, cette vidéo pour la semaine de sensibilisation au TDAH, rappelle l’intérêt du sport pour permettre aux enfants atteints de TDAH à la fois de développer les habiletés sociales, la coordination, freiner l’impulsivité et améliorer la concentration. Elle rappelle également quand la médication doit s’envisager pour aider l’enfant : lorsque le trouble devient trop envahissant dans son quotidien et impacte trop sévèrement ses apprentissages et son estime de soi. Comme souvent, une phrase très juste : quand on a des difficultés visuelles, on prend ses lunettes pour lire. Les lunettes ne vont pas nous donner davantage d’intelligence, ce n’est pas grâce aux lunettes qu’on va comprendre ce qu’on est en train de lire…. simplement sans, il est impossible de lire. Il en est de même pour le méthylphénidate. Un enfant qui nécessite un traitement pour lui permettre les apprentissages et l’estime de soi doit pouvoir y accéder.

Si les effets positifs du sport sont bien connus, les enfants atteints de TDAH sont souvent face à des défis pour y parvenir : apprendre un sport exige concentration et attention au détail. L’impulsivité , l’inattention et la faible tolérance à la frustration entravent la réussite sportive pour les enfants atteints de TDAH. Mais avec de l’aide, ces enfants peuvent réussir dans les sports. Le Dr Patricia Quinn, pédiatre du développement au Centre de développement pédiatrique à Washington-DC, affirme que face à l’expérience sportive, la médication et/ou la thérapie d’intervention comportementale peuvent souvent contribuer à la réussite.

Une étude publiée dans le  » Journal des troubles de l’attention  » a évalué le comportement dans les sports de garçons de 12 ans avec et sans TDAH : les garçons atteints de TDAH ont montré plus d’agressivité, sont plus souvent disqualifiés et ont une réactivité émotionnelle plus élevée que les garçons sans TDAH. Les auteurs de cette étude ont incité les parents à orienter leurs enfants avec TDAH vers les sports individuels. Pourtant, une étude menée par des chercheurs de la Lewis-Gale-Clinique et commandée par Escrime (Association américaine du Comité scientifique de médecine sportive) a constaté que, lorsqu’ils sont correctement pris en charge, les enfants atteints de TDAH peuvent effectivement participer à toute une variété d’activités sportives, y compris des sports d’équipe. « Additude Magazine » affirme que les sports d’équipe, en particulier les sports de contact, ne sont souvent pas le meilleur choix pour un enfant dont le TDAH n’est pas bien contrôlé.  Les enfants avec TDAH se développent avec une attention individuelle et pour cette raison , les sports individuels comme la natation ou le tennis seraient plus adaptés. Souvent, ces sports permettent aussi les avantages d’un sport d’équipe, sans avoir à être conscient de ce que font les coéquipiers. Le Dr. William Sears, professeur agrégé de pédiatrie à l’Université de Californie suggère aux parents d’utiliser la connaissance qu’ils ont de leur enfant pour favoriser la réussite dans le sport. Egalement, par exemple, des cours de natation privés ou semi-privés peuvent atténuer les problèmes rencontrés dans les cours de groupe. Considérer le tempérament de l’enfant dans le choix d’un sport est en tout cas essentiel pour une expérience positive.

Quelque soit le choix de sport, en club ou non, individuel ou en équipe, il reste primordial de permettre aux enfants avec TDAH de bouger et faire du sport, ne pas entraver leurs mouvements et encourager autant que possible les pratiques sportives, autant à la maison qu’à l’école. A l’école par exemple ou pendant les devoirs, permettre à l’enfant qui n’est plus capable de se concentrer de faire un tour de cour en courant pourrait lui redonner l’opportunité de redevenir disponible pour les apprentissages. Commencer la journée de classe par des exercices serait même sans doute un excellent moyen pour tous les élèves d’être davantage à l’écoute. Et juste 15 minutes de marche par jour pourrait être un bon début. Rappelons-nous d’Aristote et de son école en marchant : l’école péripatéticienne !

Publicités

3 réflexions sur “Le sport et le TDAH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s