TDAH, sommeil et mémorisation

Le magazine d’actualité scientifique « La recherche » publie dans son numéro de juin un dossier consacré au rôle du sommeil dans la mémoire. Cet article apporte un éclairage pour comprendre comment fonctionne la mémoire et pourquoi elle peut-être affectée en cas de troubles du sommeil.

C’est dans la structure cérébrale de l’hippocampe que les neurones se réactivent pendant le sommeil pour rejouer les séquences d’informations vécues pendant la veille. L’ESPCI s’est penché sur les « cellules de lieu » de l’hippocampe -structure cérébrale située sous le cortex et identifiée comme la zone où se forment les souvenirs. Pendant l’éveil, un codage spécifique représente le lieu, le même codage réapparaît pendant le sommeil, comme l’avait déjà démontré des neuroscientifiques américains en 1994. La mesure de l’activité électrique des neurones montre les mêmes décharges neuronales des cellules de lieu pendant l’éveil et pendant le sommeil suivant. C’est le phénomène de réactivation neuronale. Cela confirme la théorie du sommeil proposée en 1989 par Buzsaki de l’université de New York selon laquelle les informations encodées par l’hippocampe pendant l’éveil sont rejouées pendant le sommeil pour consolider les apprentissages et la formation de souvenirs ainsi que le transfert de ces informations vers le cortex pour un stockage à long terme. Pour ce qui concerne les cellules de lieux, les neurones sont réactivées pendant la phase de sommeil à ondes lentes lorsque l’activité électrique de l’hippocampe fait des ocscillations nommées « ripples ». Lorsque les « ripples » sont perturbées, la réactivation neuronale des expériences vécues est supprimée, la mémoire et l’apprentissage ne sont pas consolidés comme ils devraient l’être.

Les enfants et adultes touchés par le TDAH ont souvent des troubles du sommeil associés. Les troubles du sommeil semblent clairement liés au TDAH lui-même, y compris sans comorbidités associées (Disturbed sleep in attention-deficit hyperactivity disorder (ADHD) is not a question of psychiatric comorbidity or ADHD presentation).

On observe également dans le TDAH un ratio modifié des ondes cérébrales thêta et béta. Le rythme bêta apparaît normalement dans des conditions d’éveil actif et de sommeil et le rythme thêta apparaît dès l’installation du sommeil. Les ondes cervicales de type Bêta suggèrent habituellement que le cerveau bloque les informations inutiles pour mieux se concentrer sur la tâche. Chez les personnes atteintes de TDAH, l’activité Thêta est plus élevée, ce qui suggère que le cerveau bloque aussi l’information relevante, tandis que les ondes cervicales de type Bêta associées à la concentration sont moins élevée chez les patients souffrant du TDAH. Le trouble finit par atteindre la capacité à se concentrer sur une tâche pendant un long moment. Là où le ratio entre les ondes Thêta et les Bêta chez les personnes normales varie entre 2,5 et 3,5, il semble être supérieur à 5 chez les patients atteints du TDAH. La structure cérébrale des enfants atteints de TDAh est également différente (plus d’infos ici).

La manière dont les données sont perçues pendant la veille, avec les difficultés d’attention et de concentration, associées aux difficultés de mémoire de travail, ajoutée aux difficultés d’endormissement et aux troubles du sommeil sont autant de complications pour les personnes atteintes de TDAH pour consolider correctement les apprentissages. Favoriser le sommeil est une étape clef pour aider à maîtriser les symptômes du TDAH tout en favorisant la mémorisation.

Ici, une jolie méthode de relaxation pour aider les enfants à trouver le sommeil.
D’autres conseils pour favoriser le sommeil sur ce PDF de attentiondeficit-info.com

TDAH: Le sommeil, un vrai problème chez les enfants hyperactifs, sur les actu santé de SantéLog
TDAH : Et si le sommeil était la clé du traitement? sur les actu santé de SantéLog
Un article de la société canadienne de pédiatrie sur la mélatonine et les troubles du sommeil

MÉMOIRE de TRAVAIL: La dopamine, le secret de sa performance, sur les actu santé de SantéLog
La DOPAMINE, substance messagère clé de l’apprentissage, sur les actu santé de SantéLog

Publicités

4 réflexions sur “TDAH, sommeil et mémorisation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s