TDAH et Capacité d’Adaptation

RTBF.be ainsi que SantéBlog ont récemment publié un article sur une étude qui explique que les enfants présentant un TDAH n’ont pas la capacité de s’adapter à une situation nouvelle lorsque les règles ne sont pas clairement explicités, même avec un renforcement positif du comportement par la récompense.

Cette étude de l’Okinawa Institute of Science and Technology Graduate University au Japon et présentée dans le Journal of Child Psychology and Psychiatry décrypte les mécanismes spécifiques de cette inadaptation en apportant de précieux conseils aux professionnels et aux parents. Elle explique et suggère que les comportements perturbants et le non respect des règles n’est pas un acte volontaire de la part des enfants atteints de trouble déficitaire de l’attention mais résulte de capacités moindres d’adaptation en cas de changement de règles ou de situation et d’identification des conditions propres à chaque environnement.

Il faut donc préciser explicitement les règles pour que les exigences de la situation soient bien intégrées, puis récompenser l’acquisition des règles encore d’avantage que le comportement en lui-même. Des règles qui doivent être brèves, précises et ordonnées pour mieux en permettre la mémorisation et adaptées à l’âge et aux capacités de l’enfant. Cette meilleure compréhension et acquisition des règles permet aux enfants avec TDAH de mieux saisir les difficultés auxquelles ils sont confrontés et de mieux adapter leur comportement à chaque situation donnée. Pour les enfants atteints de TDAH, adapter son comportement au contexte de la situation constitue une lutte et un défi permanent.

« Chacun d’entre nous a tendance à répéter les actions qui sont récompensées, nous adaptons donc notre comportement afin d’optimiser les chances d’être socialement récompensés. C’est pareil pour les enfants atteints de TDAH, si ce n’est qu’il faut d’abord leur expliquer, afin de les aider à s’adapter. » explique Gail Tripple, auteur de l’étude et professeur de neurobiologie à l’OIST.

L’expérience suggère ainsi que les enfants atteints de TDAH ont moins de capacité d’adaptation. Les implications sont importantes pour la gestion optimale du comportement de ces enfants auxquels il faudra donc expliciter et préciser les exigences et les contraintes de chaque situation. Expliquer, préciser, récompenser chaque progrès dans l’acquisition des règles et les comportements, comme je le suggérais dans un récent article sur le renforcement positif.

Il est à noter que le TDAH peut présenter des signes autistiques : plusieurs critères diagnostiques des TSA ont été rapportés par de nombreux parents d’enfants avec TDAH (Clark,1999). Cette mauvaise capacité d’adaptation est commune au syndrome d’Asperger, une forme d’autisme sans déficience intellectuelle ni retard de langage. Le syndrome d’Asperger est un désordre du développement d’origine neurobiologique qui affecte essentiellement la manière de communiquer et interagir avec les autres car les situations de la vie quotidienne sont difficilement décodées. Les informations sont correctement perçues mais le traitement des données est altérées, provoquant une appréciation confuse de l’environnement et nécessitant d’être guidé dans la vie sociale. Dans le TDAH, l’inattention peut conduire à manquer des indices sociaux  dans une interaction, l’impulsivité peut conduire à réagir de façon inappropriée, l’hyperactivité interfère les activités ou peut conduire à l’évitement des pairs. Pour certains auteurs, l’association entre TDA/H et TSA est si forte qu’il pourrait s’agir d’un seul et même trouble à des degrés différents, pour d’autres TDAH et TSA peuvent être concomitants (clef Aide-Mémoire TDA/H – DUNOD – sous la direction de François Bange, que j’ai commencé à feuilleter et qui semble juste passionnant !)

Extrait de l’étude source : Journal of Child Psychology and Psychiatry – Behavioral sensitivity to changing reinforcement contingencies in attention-deficit hyperactivity disorder :

Résultats : Les enfants des deux groupes (groupe TDAH et groupe témoin) ont développé une polarisation initiale vers l’alternative de réponse plus fréquemment renforcée . Lorsque l’alternative de réponse associé au taux de renfort supérieur est commuté, la réponse du groupe témoin suit la commutation, mais cet effet est significativement plus faible pour les enfants atteints de TDAH. Lorsque le renforcement a été abandonné, seuls les enfants du groupe témoin ont modifié leur modèle de réponse.
Conclusions : L
orsque le renforcement est intermittent et l’association entre une action et ses conséquences sont incertaines, les enfants atteints de TDAH ajustent moins bien leurs réponses comportementales à l’évolution de la disponibilité de renforçateur que les enfants du groupe témoin. Cela peut expliquer les difficultés qu’ont les enfants avec TDAH d’adapter leur comportement à des situations nouvelles, avec des contingences de renforcement , dans la vie quotidienne.

Publicités

Une réflexion sur “TDAH et Capacité d’Adaptation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s