Question au gouvernement – Assemblée nationale

Ce mercredi, un député questionne NVB, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur l’enseignement de la psychologie scientifique dans l’enseignement supérieur et en médecine notamment pour une meilleure prise en charge des troubles neurodéveloppementaux. La réponse n’est pas publiée au BO à l’heure où j’écris ces lignes… Je reproduis ci-dessous la question dans son intégralité, et pose le lien vers la page, pour pouvoir surveiller sa publication, que j’attends avec impatience !

M. Romain Colas attire l’attention de Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la nécessité d’imposer la psychologie scientifique en noyau dur des formations pour les psychologues cliniciens, les professions médico-sociales, la psychiatrie et la médecine, afin de mieux appréhender les troubles neuro-développementaux. Il apparaît aujourd’hui que 50 % des jeunes diplômés en psychologie ne trouvent pas de travail dans leur discipline. Comme l’a par ailleurs rappelé Mme Ségolène Neuville, 80 % des étudiants en psychologie apparaissent comme insuffisamment formés, notamment pour appréhender les troubles neuro-développementaux (autisme, troubles obsessionnels compulsifs, etc.). Certains enseignements semblent dépassés du fait de la prédominance des différentes écoles de pensées psychanalytiques. De ce fait, la France doit faire appel à des spécialistes venus de l’étranger pour combler sa propre carence en professionnels qualifiés pour accompagner entre autres les personnes porteuses de troubles du spectre autistique. Alors que le troisième plan autisme porté par Mme Ségolène Neuville affirme résolument vouloir mettre en œuvre les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) et que ce plan est vivement soutenu par la très grande majorité des associations de familles avec autisme, il semble nécessaire pour le mettre en œuvre que les professionnels de santé, médico-sociaux et enseignants, réforment leurs pratiques. Il souhaite donc savoir si le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la rercherche est prêt à envisager une réforme de la formation initiale des psychologues cliniciens, des professions médico-sociales, des psychiatres et des médecins, en imposant la psychologie scientifique afin de mieux appréhender les troubles neuro-développementaux.

Question n°96529 – Assemblée nationale

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s