Il n’écoute pas et ne retient rien?

Au détour de mes lectures sur le web, j’ai découvert le site SOS-ECRITURE  qui est une véritable mine d’informations pour les enfants dysgraphiques. Un article m’a particulièrement interpelé par son titre : Il n’écoute pas et ne retient rien? Essayez la comptine d’ouverture.

extraits : « Beaucoup de parents me confient, catastrophés, que leur enfant n’écoute rien et ne retient rien des apprentissages, en particulier dès que ça se passe à l’école. À la maison, la dictée est sue et réussie, en classe, c’est la catastrophe. »
C’est effectivement un soucis qu’on croise régulièrement exprimé sur les groupes de parents. Un soucis que je rencontre également parfois avec mon loulou, qui sait écrire correctement le mot appris à la maison, mais que je retrouve mal transcrit dans les cahiers de classe…
« 
L’apprentissage de la lecture peut aussi être extrêmement compliqué, l’enfant ayant tendance à oublier au fur et à mesure tout ce qu’il a appris la veille. À ce sujet (entre autres) , je suis tombé sur l’excellent ouvrage d’Elisabeth Nuyts, Dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, préventions et remèdes« 

Je ne connais pas ce livre, mais il s’ajoute à ma longue, très longue, liste de livres à lire ! L’article évoqué plus haut présente une idée piochée dans ce guide concernant la comptine d’ouverture, en opposition aux comptines de fermeture souvent proposée aux enfants pour obtenir calme et silence en classe. La comptine de fermeture, que vous connaissez sans doute, est celle-ci : Je fais le tour de ma maison (l’enfant fait le tour de son visage avec l’index), je ferme mes volets (l’enfant mime le geste de boucher ses oreilles), je ferme mes fenêtres (l’enfant ferme les yeux et met les mains devant) , je descends l’escalier (les doigts miment en descendant sur le nez), et je fais cric crac ( on tourne la clef sur les lèvres pour fermer la bouche).

Il semble queanatomy-1234026_640 la comptine soit effectivement efficace et qu’à force de répéter cette comptine, le silence se fait mieux, les enfants ne bavardent plus… mais si les enfants ferment bien la bouche, ils ont aussi fermé les oreilles (ils n’écoutent plus) et les yeux (ils ne voient plus) , difficile alors d’être attentif aux apprentissages et aux consignes…Comment apprendre et retenir si on voit sans regarder, si on entend sans écouter, si on répète sans comprendre… Dans le livre présenté, Elisabeth Nuyts transforme la comptine en une comptine d’ouverture, en modifiant les paroles : « Je fais le tour de ma maison ( l’enfant fait le tour de son visage avec l’index), j’ouvre mes volets (l’enfant mime le geste d’ouvrir ses oreilles), j’ouvre mes fenêtres (l’enfant ouvre grand les yeux) , je descends l’escalier (le doigt suit le nez jusqu’à la bouche), et j’ouvre la porte (l’enfant mime le plus souvent la clé qui tourne dans la serrure pour ouvrir la porte ou coupe le fil qui avait cousu la bouche). On peut ajouter ensuite quelques mots plus spécifiques aux difficultés de l’enfant, pour renforcer encore l’effet. L’article précise ce qui suit :
« j’ai le droit de dire ce que je vois/ ce que je ressens, à l’enfant mutique; j’ai le droit de faire ce qu’on me demande, je peux le faire, je vais le faire, à l’enfant qui n’ose pas participer aux activités, etc. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès inverse. Si vous faites répéter  » J’ai le droit de faire ce que je veux, je vais le faire, je peux le faire  » vous risquez d’avoir une drôle de surprise… Dernière phase, mais tout aussi importante : puisque l’enfant vient « d’ouvrir » ses oreilles, ses yeux et sa bouche, nous allons enfin lui demander de mettre en mots ce qu’il perçoit. « Qu’entends-tu? Que vois-tu?  » Il est très important que l’enfant prenne conscience de ce que ses sens lui permettent de percevoir. C’est ce que nous l’aidons à faire en le faisant parler. »

Il me semble alors qu’on pourrait également adapter cette comptine pour habituer les enfants non seulement à porter davantage d’attention à l’écoute et à l’attention, mais aussi à la manière de savoir quand pouvoir s’exprimer, en y intégrant une tâche de go/no-go, ce qui permet de s’entrainer à maitriser l’impulsivité et les difficultés d’inhibition, pour entraîner l’enfant à mieux prendre son temps et mieux réfléchir avant d’agir et/ou parler.

Par exemple, on pourrait préparer toutes sortes d’objets bruiteurs et instruments divers et alors, on ferait ouvrir grand les oreilles, les yeux puis la bouche, faire un bruit et dire « Stop ! » (patientez 5 secondes)  puis reprendre « maintenant, tu peux me dire ce que tu viens de voir et d’entendre ».
Avec un groupe, on pourrait dire « Stop ! » patientez quelques secondes « Maintenant, untel a le droit de me dire ce qu’il vient de voir et d’entendre, et moi j’ai le droit d’écouter sa réponse » puis refaire un autre bruit et donner la parole à un autre enfant, et ainsi de suite… et parfois aussi, « Tous ensemble, dites moi ce que vous venez de voir et d’entendre ».

Ce type d’exercices ludiques devraient pouvoir permettre aux enfants d’être non seulement ouverts et attentifs à ce qui les entoure, mais aussi attentifs entre eux, et surtout apprendre à respecter la parole de l’autre en l’écoutant, apprendre à parler chacun son tour, ou bien savoir faire des réponses collégiales, lorsque cela est permis, pour la cohésion du groupe.
Cette comptine est surtout adaptée aux plus jeunes enfants, mais on doit sans doute pouvoir trouver des alternatives pour les plus grands !
Il doit y avoir sans doute aussi des idées pour s’entraîner à filtrer les informations pertinentes des perturbateurs visuels et auditifs… je vais y réfléchir !!!

Si ça vous dit de tester, ou que vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à revenir mettre un message pour donner vos impressions  sur cette méthode pour permettre aux enfants d’ouvrir grand les oreilles, les yeux, et s’exprimer à bon escient, dans le respect des règles. De mon côté, je vais essayer ! Je vous ferais part de mes observations !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s