TDAH et médication : Comportements à risque des adolescents

Les enfants qui grandissent avec un TDAH, puis les adultes qu’ils deviendront, ont plus de risques d’avoir des accidents domestiques et des blessures, de contracter des maladies sexuellement transmissibles, des grossesses précoces chez les adolescentes, des accidents de voiture, et même une espérance de vie plus courte. Le traitement médicamenteux permet-il de réduire ces risques ?

Une nouvelle étude récente parue dans la revue Labour Economics (économie du travail) utilise de grandes bases de données et montre que la médication pour le  TDAH réduit ces risques ainsi que d’autres conséquences négatives associées à la prise de risque dans le TDAH. Basée sur les données Medicaid 2003-2013 de 150.000 enfants diagnostiqués et suivis, l’analyse, pour connaître les effets à long terme de la médication, compare les différents résultats de santé des enfants diagnostiqués TDAH qui ont un traitement avec ceux des enfants sans médication.

J’ai récemment rédigé un article « TDAH et traitements médicamenteux : effets du méthylphénidate » à propos du relais que la presse faisait de cette étude et rappeler quelques données encore trop méconnues, mais n’avais pas présenté l’étude elle même. Ce sera désormais chose faite :

ADHD Medications Reduce Risk Taking Behavior and Its Adverse Consequences – A recent study in the journal Labour Economics uses large databases to show that ADHD medications

Traduction :
Sexe, drogue et TDAH: Les effets du TDAH traitement pharmacologique sur les comportements à risque des adolescents * (
Anna Chorniya, Leah Kitashimab).

¤ Points forts
• Nous étudions l’effet des médicaments pour le TDAH sur la probabilité de résultats à risque de comportement sexuel (les MST et la grossesse), l’utilisation et les
troubles d’abus de substances et les blessures.
• Le traitement pharmacologique réduit la probabilité de tous les comportements à risque que nous avons pu identifier dans les données.
• Nous constatons que la probabilité de contracter une MST diminue de 3,6% (5,8 points de pourcentage si l’on inclut le dépistage des MST) avec le traitement.
• La probabilité d’avoir un trouble d’abus de substance baisse de 7,3% avec le traitement.
• La probabilité de blessures diminue de 2,3% par an avec le traitement, avec une baisse de coût pour MedicAid (assurance santé) de 88,4 $.

¤ Abstrait
Aux États-Unis, 8% des enfants sont diagnostiqués avec un TDAH dont 70% prennent des médicaments, mais peu de données existent sur les effets du traitement du TDAH en terme de devenir des enfants. Nous utilisons un panel de données de Caroline du Sud fournies par Medicaid qui souhaitent étudier les effets des médicaments pour le TDAH sur la probabilité de comportement sexuel à risque (MST et grossesse), de toxicomanie, et de blessures. Pour surmonter l’endogénéité potentielle des résultats, nous mesurons aussi les habitudes des médecins dans la prescriptions des médicaments. Nos résultats suggèrent que le traitement pharmacologique a des avantages substantiels. Il réduit la probabilité de contracter une MST de 3,6% (5,8% si l’on inclut le dépistage des MST), réduit la probabilité d’avoir un trouble de la toxicomanie de 7,3%, réduit la probabilité de blessures de 2,3% par an, et induit une baisse du coût Medicaid de 88,4 $.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s