Les bons côtés de l’impulsivité

Charlie Rioux est candidate au doctorat en psychologie au CHU Ste Justine de Montréal et a mené une thèse sur les bons-côtés de l’impulsivité, co-dirigée par le Pr Castellanos Ryan, auteure de nombreuses études de référence sur le TDAH.  Il en ressort que l’impulsivité des enfants, lorsqu’elle est bien accompagnée,  leur permet de devenir des adultes plus raisonnables.

De quoi redonner confiance à bien des parents débordés ! On attend la suite des recherches avec impatience !

« Une métaphore suédoise compare les enfants à des fleurs. Il y a les enfants pissenlits, qui se développent bien dans n’importe quelle condition. Et il y a les enfants orchidées, qui dépérissent en milieu hostile, mais qui font des fleurs magnifiques et surpassent les autres lorsqu’on en prend soin.

Cette image reflète bien des théories récentes en psychologie du développement. Oui, certains traits de personnalité, dont l’impulsivité, augmentent le risque de développer des problèmes dans un milieu hostile. Mais cette « vulnérabilité » s’avère aussi un avantage lorsque l’enfant évolue dans un bon milieu. » Lire la suite :via Bien cultiver l’impulsivité – La Presse+

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s