Méthylphénidate et effet rebond : le reconnaître, y remédier

Afficher l'image d'origineOn lit souvent les parents s’interroger sur les conséquences de la médication, ses avantages et ses inconvénients, le rapport bénéfice-risque…. J’ai déjà pu évoqué quelques uns de ces points, et vous pouvez retrouver l’ensemble des articles évoquant le méthylphénidate et son fonctionnement ici. Un thème qui revient souvent sur l’un des effets désagréables de la médication est l’effet rebond. Voici les questions les plus fréquentes et quelques éléments de réponses.

De quoi s’agit-il exactement ? 

L‘enfant devient soudain énervé, se plaint de tout, est très grincheux, agité, il ne peut pas rester assis … C’est un comportement qu’on observe souvent chez un enfant avec TDAH, mais qui s’améliore avec la médication. Et pourtant … En fin d’après-midi ou en début de soirée, sous médication, presque chaque jour et à peu près à la même heure, ça explose totalement !
Lors d’un rebond, l’enfant peut être plus impulsif, hyperactif ou émotionnel que d’habitude, ou bien aussi plus grave, sévère, triste, en retrait, alors qu’il ne l’est normalement pas.

Que se passe-t-il ?

Parfois, les enfants sous méthylphénidate (le traitement stimulant du TDAH) présentent des réactions qu’on appelle « rebond » au moment où l’effet du médicament se dissipe et s’estompe. Si le médicament stimulant de votre enfant cesse son effet trop soudainement, cela pourrait bien en être la cause…
En effet, les symptômes du TDAH éclatent et on assiste à cet « effet rebond » des médicaments. Le « Rebond » est la réaction du cerveau quand l’effet stimulant du  médicament retombe trop vite. Cette réaction intense dure généralement une heure environ.  La vitesse à laquelle le médicament se dissipe n’est pas la même pour tous les enfants. Le rebond est directement lié au métabolisme de l’enfant et la rapidité avec laquelle son corps utilise, gère et élimine le médicament. Un ajustement de la médication peut presque toujours résoudre le problème.

Comment l’expliquer ?

Parmi les traitements par méthylphénidate, selon le système de libération de la molécule, on a une longue durée d’action (toute la journée), pendant 10 heures, pendant six heures… Le stimulant, lorsqu’il est libéré, agit rapidement, il pénètre dans la circulation sanguine et commence son effet en 30 à 90 minutes, en fonction du type de libération. Ensuite, il est filtré à travers les reins ou le foie et progressivement éliminé du corps au cours de la journée. Ces médicaments sont conçus pour se dissiper uniformément. Mais chez certains enfants, la molécule est éliminée très rapidement par le système de filtrage, et cela provoque une descente abrupte lorsqu’elle se dissipe.
C’est lorsque la molécule quitte le système circulatoire trop rapidement qu’on observe ce bref passage symptomatique explosif. On observe alors cet effet rebond : au lieu que les symptômes du TDAH de l’enfant réapparaissent simplement au fur et à mesure de l’élimination du médicament, ils vont éclater d’un coup, et pendant un temps, ils seront plus intenses que ce qu’ils sont habituellement sans le médicament. Cette réaction de rebond dure habituellement environ une heure, jusqu’à ce que le médicament disparaisse complètement, puis il y a un retour des symptômes habituels de l’enfant. Un réglage de la médication en fin de journée peut supprimer cet effet rebond.

Comment savoir s’il s’agit d’un effet Rebond ?

Beaucoup d’enfants éprouvent des effets secondaires quand ils commencent à prendre un médicament stimulant. Ils peuvent avoir des maux d’estomac ou des maux de tête, ou ils peuvent avoir une diminution de l’appétit. Ces effets secondaires disparaissent habituellement en quelques semaines, le temps que le corps s’adapte au médicament.

Parfois cependant, un enfant pourra montrer un ensemble différent de symptômes secondaires à la prise du médicament, tel que :
–   
Extrêmement nerveux, tendu et agité
–   
Très irritable
–   
Fatigué, triste, déprimé, abattu

La raison de ces effets indésirables dépend du moment où ils apparaissent.

Dans certains cas, ces symptômes apparaissent pendant que le médicament est censé être actif. Ils commencent tôt après que l’enfant a pris la dose prescrite et perdure pendant quelques heures, ils ne disparaissent que quand le médicament se dissipe. Lorsque cela se produit, ça peut être un signe que la dose prescrite est trop élevé et a besoin d’un réglage affiné. Ce peut aussi être un signe que le médicament ne convient pas à cet enfant. Il est alors nécessaire de consulter le médecin de l’enfant pour faire le point avec lui.

Dans d’autres cas, les symptômes apparaissent exagérés lorsque le médicament se dissipe alors que pendant son temps d’action  l’enfant est très bien et le médicament fonctionne bien. Lorsque les symptômes apparaissent ainsi, vers la fin du temps d’action du médicament, c’est le plus souvent parce que son niveau d’action baisse trop vite, il s’agit d’un effet de rebond. Si l’effet rebond est trop sévère, et gène clairement l’enfant pour faire ses devoirs par exemple, cela nécessite également un ajustement de la médication.

Comment y remédier ?

Si cet effet rebond se manifeste de façon répétée et génante, parlez-en avec le médecin de votre enfant. Il peut prescrire un «booster» pour les éliminer. Un «booster» est habituellement une petite dose d’une version à libération immédiate que l’enfant prendra peu de temps avant que la prise régulière cesse son effet, soit juste avant l’heure à laquelle le rebond frappe généralement. L’addition d’une faible quantité de médicament rend généralement l’effet-off plus progressif et empêche la réaction de rebond de se produire. Cela peut-être particulièrement utile lorsque l’enfant est véritablement gêné dans la réalisation de ses activités post-scolaires telles que les devoirs, le sport, la musique, ou pour une vie de famille plus sereine.
Pour aider votre médecin à résoudre le problème, il est important d’observer les modèles de comportement de votre enfant. Prenez des notes sur les symptômes : ce qu’ils sont, quand ils apparaissent, quand ils finissent. Apportez les notes avec vous quand vous parlez au médecin. Cela l’aidera à trouver la meilleure solution pour adapter la médication et prévenir le rebond.

En résumé ,
Lors d’un effet rebond, l’enfant peut être plus impulsif, hyperactif ou émotif qu’à l’habitude. L’effet rebond peut aussi s’exprimer par de la tristesse ou un retrait. Le rebond a lieu lorsque l’effet du médicament se dissipe et dure environ une heure, il faut le distinguer des effets indésirables d’une médication trop dosée ou inadaptée.
Dans tous les cas, il faut noter chaque symptômes inhabituels ou indésirables et consulter l
e médecin de votre enfant qui pourra ajuster son traitement en fonction de vos observations. Pour résoudre un effet rebond trop difficile à gérer pour votre enfant, il peut prescrire une dose «booster».

 

2221137345J’aide mon enfant à se concentrer – Dr Edwige ANTIER

2317004117 Activites concentration – 35 activités pour développer l’attention de votre enfant –
Gilles Diederichs

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s