Le TDAH et les écrans

a gestion du temps et l’organisation sont des défis et rester concentré sur des tâches banales et les devoirs devient quasi mission impossible… Pourtant, parfois la concentration n’est plus un soucis, c’est même tout l’inverse… par exemple devant un écran de jeu vidéo, le super-pouvoir du TDAH s’enclenche : mode hyperfocus connecté ! Si seulement les enfants avaient les mêmes facilité pour les activités quotidiennes qu’avec le monde numérique !

Les jeux vidéo, et les écrans en général, sont-ils encore plus excitants pour les enfants atteints de TDAH que pour les autres ?

Ils peuvent effectivement devenir un problème assez toxique, jusqu’à l’addiction. Les enfants avec des problèmes d’attention sont sujets à être littéralement aspiré dans les mondes virtuels des jeux vidéo et cela peut amplifier leurs problèmes d’attention. Néanmoins, dans certains cas, cet intérêt pour les écrans peut aussi être utile, c’est d’ailleurs cette capacité à focaliser sur les écrans qui est utilisé dans la technique du neuro-feedback. (Dans la pratique du neuro-feedback, on utilise les écrans avec un logiciel relié au cerveau par des capteurs sur la tête  pour voir si les enfants atteints du trouble peuvent augmenter leur concentration. Les sujets testés contrôlent des vaisseaux spatiaux sur l’écran à l’aide de leurs ondes cérébrales. Lorsque l’esprit vagabonde, les vaisseaux partent dans le décor, quand il y a concentration, ils restent sur la bonne voie… L’expérience de cet exercice cérébral, bien plus difficile et fatigante qu’un simple jeu, est conçue pour permettre de mieux comprendre et apprendre comment contrôler l’attention et les fonctions cérébrales, avec comme objectif de réduire la nécessité ou le dosage de la médication.)

Évidemment, Les jeux vidéo ou la télévision ne provoquent pas le TDAH comme on peut le lire parfois, d’ailleurs plus de 80% des adolescents jouent aux jeux vidéo, et évidemment, tous les « gamers » n’ont pas un TDAH, de la même façon que tous les enfants avec TDAH ne sont pas des joueurs. 

L’intérêt des écrans pour les enfants avec TDAH est simple à comprendre : le rythme d’un jeu ou d’un dessin animé laisse peu de temps à l’esprit pour vagabonder et la récompense est instantanée, contrairement aux défis de la vie quotidienne. Un enfant avec TDAH, facilement distrait ou ennuyé a des difficultés à maintenir son attention alors que les jeux vidéo sont construits de manière à ne nécessiter que de courtes rafales d’attention et des réponses rapides, mais en excès, et comme tous les excès, ça n’est pas bon.

Comment réussir alors à utiliser les outils numériques et les écrans à bon escient ?

Avec modération ! un écran un enfant infographieLes jeux vidéo comme la télévision peuvent contribuer à développer « l’effort d’attention », mais les enfants atteints de TDAH ont besoin de différentes pratiques dans le contrôle de leur attention, il faut donc insister sur la retenue : les jeux vidéo et les écrans ne posent pas de soucis si c’est dans la modération. D’autant qu’ils sont un des rares domaines où les enfants avec TDAH peuvent exercer leurs compétences cognitives : cela exigent qu’ils prêtent de l’attention et se concentrent pour atteindre les objectifs du jeu. Par ailleurs, dans le jeu, les conséquences de leurs actions, bonnes ou mauvaises, sont immédiates, et ce concept fonctionne particulièrement bien pour eux, comme dans le monde réel. Et c’est aussi ce point qu’on peut utiliser pour permettre l’enfant de jouer aux jeux ou regarder une vidéo, par exemple grâce à un système d’économie de jetons, valorisés ou non : tel comportement ou action mérite « n » jetons et une séance de 15 minutes coute 1,2,3 jetons ou un certains nombres de points… avec toujours un plafond de temps journalier consacré aux écrans au cours duquel s’intercalent des pauses régulières sans écran. Si il faut être clair sur le temps maximal d’écran quotidien, on peut rester flexible sur l’économie de jetons en accordant parfois du temps de jeu supplémentaire (dans la limite du temps plafond) pour récompenser un bon comportement, sans toutefois que cela nuise à d’autres activités importantes au développement émotionnel de l’enfant.

quel temps plafond d’écrans pour les enfants avec TDAH ?
⇒ avant 6 ans : temps très limité et supervisé
⇒ 6-9 ans : 1 à 1,5 heures par jour, y compris télévision
⇒ 9-12 ans : 1,5 à2 heures par jour, y compris la télévision et le téléphone cellulaire
⇒ au delà de 12 ans : 2 à 2,5 heures par jour (négociable, en fonction des besoins scolaires)
Pour les enfants TDAH, il n’y a pas de solution toute faite à la gestion du temps d’écran et leur amour des jeux vidéo. Il faut tester et s’adapter à ce qui fonctionne le mieux pour chaque enfant et pour toute la famille, et selon l’âge. Certains parents feront le choix de limiter le temps de jeu vidéo aux week-ends, le reste de la semaine étant dédiée au travail scolaire.Le fait est que nous vivons dans une société de plus en plus connectée, avec de plus en plus l’utilisation d’écrans dans les besoins quotidiens.Il est donc presque inévitable que les enfants passent du temps devant les écrans. Depuis 2007, la règle des 3-6-9-12 de Serge Tisseron a rencontré un grand succès, elle a quelque peu évoluée depuis son apparition pour autoriser les écrans de manières éducatives y compris chez les tout petits. l’American Academy of Pediatrics a elle aussi porté un autre regard sur ses recommandations : auparavant ses lignes directrices décourageaient le temps d’écran, elle reconnaît maintenant qu’il faut repenser cette politique dans une société de plus en plus numérique.

Défis Nature - 010085 - J'Aide Mon Enfant à - Faire Bon Usage des EcransC’est d’ailleurs dans cette optique que Bioviva a également préparé son tout nouveau coffret « J’aide mon enfant à faire bon usage des écrans » qui propose -tout comme le coffret pour améliorer la concentration déjà présenté ici dix activités ludiques pour apprendre à l’enfant à mieux gérer ses temps d’écrans et avoir des utilisations proactives du numérique, en faire un outil qui participe à développer le mouvement et la créativité, y compris dans des activités hors écran, grâce justement à de nombreuses ressources numériques, en plus de toutes les recommandations détaillées du livret qui guide les parents dans les activités proposées :
le Super Emploi du Temps, pour mieux gérer les temps d’écran (avec des stickers « temps » et « activité » ; Séance Cinéma (la première testée à réception du coffret, sur demande express de mon loulou) et nous avons donc choisi ensemble un bon film à visionner après avoir préparé les pop-corn ; les cartes-cadeaux ; des histoires par milliers ; Films de poche ; Bricol à Gogo ; Stop-Motion, une activité de réalisation en montage image par image déjà testée avec succès avec mon loulou il y a quelques temps déjà alors qu’il n’avait que 4 ans et qu’il avait adorée ;  le Grand Tournoi, la Chasse au Trésor 2.0 ; et enfin le challenge « Débranche ».
Je reviendrais plus en détail sur la présentation de chacune de ses activités, avec même encore d’autres idées que j’ai déjà pu explorer, mais je peux d’ores et déjà confirmer la très grande utilité de ce coffret pour permettre à l’enfant, accompagné de ses parents, d’apprendre la maîtrise des écrans, plutôt qu’en être esclave. Une amie psychologue à qui j’ai montré mon coffret est sur le point de l’adopter elle aussi pour un de ses jeunes patients addict aux écrans dont la maman désespère…
Voici la liste des coffrets Bioviva « j’aide mon enfant à », qui ont l’avantage d’être à la fois très pratique, utile, ludique, et peu onéreux :
Avoir Confiance En Lui
Dépasser Ses Peurs
Améliorer Sa Concentration
Développer Sa Créativité
S’endormir paisiblement, tout récent et présenté ici par la sophrologue Sabine Pernet
Faire Bon Usage des Ecrans, cette autre nouveauté de la rentrée, sur laquelle je reviendrais en détail, promis ! Comme je reviendrais également plus avant sur les utilisations des écrans dans le TDAH, tant il y a à en dire !

 

Dossier :
Naître et grandir, les écrans et les jeunes enfants.
Minecraft, Executive Functioning, ADHD and My Son | Video Games and ADHD

SOURCES:
Webmd.com: adhd-and-video-games-is-there-a-link
Child Mind Institute: « Do Video Games Cause ADHD? »
Inside ADHD: « Can Playing Video Games Improve Attention and Focus? »
Christine Goss, parent of child with ADHD.
L. Eugene Arnold, MD, professor emeritus of psychiatry, Research Unit on Pediatric Psychopharmacology, The Ohio State University.
Larry Rosen, MD, author, professor emeritus, California State University.
David Anderson, PhD, senior director, ADHD and Disruptive Behavior Disorders Center, Child Mind Institute.
Kids Health: « What is ADHD? »
CDC: « ADHD (New Data: Medication and Behavior Treatment). »
Iowa State University news service: « Video game playing can compound kids’ existing attention problems. »
Pew Research Center: « Video Games Are Key Elements in Friendships for Many Boys. »
American Academy of Pediatrics: « Beyond ‘Turn it Off. »
The International Collaborative ADHD Neurofeedback Study.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :