Stimuler la Mémoire de Travail

La mémoire de travail correspond à la façon dont nous nous retenons, utilisons et manipulons les informations stockées dans la mémoire à court terme.  Nous utilisons la mémoire de travail pour apprendre et suivre les consignes et indications. Des outils pour améliorer la mémoire de travail peuvent être intégrés facilement  dans la vie quotidienne de votre enfant.

Si votre enfant a des difficultés à garder une information à l’esprit quand il est interrompu ou pendant qu’il fait autre chose, s‘il a souvent des problèmes à réaliser des tâches successives, il peut avoir des soucis de mémoire de travail. Les tests psychométriques évalue la mémoire de travail, peut-être avez-vous déjà pu contrôler son IMT lors de la passation d’un WISC-IV par exemple. Si l’enfant n’a pas de difficultés particulières, l’entraînement régulier de la mémoire de travail permet de la garder efficace et faciliter les apprentissages à long terme.

La mémoire de travail se réfère à la manipulation de l’information stockée dans la mémoire à court terme. C’est une compétence nécessaire à l’apprentissage et aux tâches dont les instructions sont en plusieurs étapes, comme la résolution mentale d’un problème de calcul par exemple.

Vous pouvez aider votre enfant à améliorer cette fonction exécutive, en mettant en place des « boosters » de mémoire de travail dans sa vie quotidienne. Voici quelques exemples qui s’adaptent facilement à tous les âges.

1. Renforcer les compétences de visualisation

Encouragez votre enfant à créer une image dans son esprit pour visualiser ce qu’il vient de lire ou d’entendre. Par exemple, si vous lui avez demandé de mettre la table, demandez-lui d’imaginer ce à quoi la table mise devrait ressembler et de décrire cette image avant de le faire.

2. Demander à l’enfant de jouer le professeur

Être capable d’expliquer comment faire quelque chose permet de mieux fixer l’information mentalement. Si votre enfant a appris quelque chose, demandez-lui de vous le montrer comme si vous ne connaissiez pas, ou de l’expliquer à ses pairs (à l’école, le parrainage ou le travail en jumelage peut-être utile) ou à ses frères et soeurs.

3. Proposer des jeux qui utilisent la mémoire visuelle

De nombreux jeux peuvent aider à la mémoire visuelle, tels que Fort comme un Dragon , Dino Poursuite, yacu mama ou des jeux classiques de memory pourront aussi permettre de varier les jeux (on trouve des memory à thème pour choisir selon les intérêts de l’enfant et accroître sa motivation ou des memory bilingue pour s’entraîner au vocabulaire anglais ou allemand par exemple) . En jeux sonore et lumineux, le Simon est une autre alternative. Vous pouvez également donner aux plus jeunes enfants une page de magazine et lui demander d’encercler toutes les occurrences du mot « le » ou de la lettre « a » en une minute. Vous pouvez également jouer à lire et mémoriser les plaques d’immatriculation pendant une promenade, en récitant les lettres et/ou les chiffres, à l’endroit et à l’envers.

4. jouer aux cartes

Des jeux de cartes simples comme le Uno par exemple peuvent améliorer la mémoire de travail de deux façons. Votre enfant doit garder les règles du jeu à l’esprit mais il doit aussi se rappeler ce qu’il a et ce que d’autres personnes ont joué. Les jeux de 7 familles sont également très utiles à l’entrainement de la mémoire de travail. Outre les classiques jeux de familles avec les métiers, les animaux ou les héros préférés, on trouve aussi des jeux de 7 familles de préventions ou encore à thème qui permettent de réviser ou de choisir selon les centres d’intérêt. Des recueils de jeux de mémoire permettent également de varier plus souvent.

5. Encourager la lecture active

Utiliser des surligneurs et des notes autocollantes peut aider les enfants à garder les informations à l’esprit. Parler à voix haute et se poser des questions peut également aider, apprendre à l’enfant à se poser les bonnes questions quand il doit agir ou s’autocorriger lui permet de trouver ou retrouver l’information utile. Des stratégies de lecture actives peuvent aussi aider à la formation des souvenirs à long terme. Des « livres dont vous êtes le héros » spécifiques sont aussi un bon moyen pour les plus grands de mémoriser et retenir les apprentissages par une lecture active et ludique, par exemple le labyrinthe au milles calculs , d’Anglomania, d’Erare…

La routine du soir www.tdah.be
La routine du soir (modèle tdah.be)


6. tronçonner les informations en petites parts

De la même manière qu’il est plus facile de se rappeler des petits groupes de chiffres qu’une longue série de chiffres, il faut aussi donner les directives à votre enfant en plusieurs étapes : les dire ou les écrire de façon séquentielle, une à la fois. Vous pouvez également utiliser des fiches picto à afficher en des points stratégiques pour aider à saucissonner chaque tâche en petits morceaux. Les tableaux de routine sont également utiles. Affichez-les à sa hauteur pour qu’il y accède facilement.

7. Travailler le multisensoriel

Permettre le traitement de l’information en autant de façons que possible peut aider à la mémoire de travail et à la mémoire à long terme. Les consignes écrites peuvent être relues à haute voix pour les voir et les entendre. Se faire des passes de ballon ou marcher pendant la révision des tables d’addition, de multiplication ou la récitation d’un poème ou d’une leçon permet d’utiliser la mémoire kinésique. Dessiner permet également une meilleure mémorisation, ainsi pour l’illustration d’une poésie, la réalisation d’une BD avec une case par strophe permet une meilleure mémorisation qu’un dessin unique. L’utilisation de stratégies multisensorielles peut aider votre enfant à garder l’information à l’esprit assez longtemps pour l’utiliser.

8. Etablir des liens.

Aider l’enfant à former des associations pour relier les différents détails aide à mémoriser et à se rappeler. les phrases mnémotechniques amusantes comme sont aussi de bons moyens. Trouver des façons de connecter l’information aide à la formation et à la récupération de la mémoire à long terme. Il contribue également à la mémoire de travail que nous utilisons pour organiser et comparer les nouveaux et les anciens souvenirs. La réalisation de cartes mentales permet de visualiser ces liens.

Toutes ces astuces et jeux de stimulation de la mémoire sont quelques-unes des façons d’aider les enfants présentant des problèmes de fonctionnement exécutif. Si l’enfant continue malgré tout d’avoir des difficultés importantes avec la mémoire de travail, il peut être utile de réaliser une évaluation des capacités d’attention et des outils à l’amélioration de l’organisation et de la concentration seront alors eux aussi très utiles.

En résumé
¤
Apprendre à l’enfant différentes façons de visualiser les pensées et les informations, en stimulant tous les sens, aide à améliorer sa mémoire de travail.
¤ 
Les jeux de cartes et activités ludo-éducatives contribuent à construire la mémoire de travail.
¤
Trouver des façons de connecter l’information peut aider l’enfant pour la mémoire de travail mais aussi sur la mémoire à long terme.

Egalement, vous trouverez ici un excellent document PDF sur la mémoire de travail à l’école. Ce livret a pour objectif de permettre au plus grand nombre de comprendre ce qu’est la mémoire de travail et surtout son rôle dans le quotidien des enfants et de pallier à ses troubles en proposant des aménagements de l’environnement scolaire ou des rééducations appropriées.


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s